Coûts de l’air comprimé, optimisation et économie

Quels coûts pour l’air comprimé ?

Avant de parler de coûts, il est important de comprendre comment est généré l’air comprimé de manière générale.

Pour obtenir de l’air comprimé il est nécessaire d’utiliser un compresseur d’air. Parmi les deux types les plus classiques nous retrouvons d’abord les compresseurs à pistons (volumétriques). Ces derniers aspirent une quantité d’air définie dans une chambre de compression. L’air occupe moins d’espace et la pression augmente. Ce sont les plus rependus dans les petites et moyennes industries.

Ensuite nous retrouvons les compresseurs à vis (dynamiques), qui comprennent des machines axiales et centrifuges. Ceux-ci sont utilisés pour des installations nécessitant des débits importants.

« La production d’air comprimé peut représenter jusqu’à 40% de la facture d’électricité d’une entreprise possédant des lignes automatisées »

 

L’importance de trouver les fuites

Certaines installations vétustes ou mal entretenues peuvent générer des fuites sur le réseau pouvant aller jusqu’à 20% de pertes.
Voici un graphique représentant les coûts estimatifs des fuites d’air comprimé, sous les conditions suivantes :

  • Usine fonctionnant 6000 heures par an (3×8 sans les weekends)
  • Utilisation de l’air comprimé à 7 bars
  • Prix du kWh à 0,061€ (ce tarif se trouve dans la fourchette basse, et peut différer au cas par cas)

Graphique du coût annuel d'un fuite d'air comprimé en fonction de son diamètre

Une fuite de 3,4 mm représente une perte d’environ 47.600 kWh. Par comparaison cette perte est équivalente à la consommation annuelle en électricité de deux maisons de 150 m² équipées de chauffages électriques.
Imaginez maintenant une dizaine de fuites de différentes tailles sur tout votre réseau. Les pertes peuvent rapidement devenir considérables.

 

Des solutions qui vous permettent d’économiser

Une optimisation des besoins en air comprimé s’impose, elle se fera de différentes manières :

  • Par la définition exacte de la taille des composants appropriés pour un fonctionnement optimal de vos unités de production.
  • En effectuant une maintenance préventive et curative régulière du réseau et des différents organes de commande pneumatique (surtout sur les raccords et tuyaux).
  • Par l’analyse des besoins d’air comprimé à des fins « non productives » (c’est-à-dire n’entrant pas dans le process)
    Exemples : utilisation des soufflettes, de buses de soufflage et de l’air comprimé en général pour nettoyer, évacuer, gonfler… Ces différentes opérations génèrent souvent du bruit par l’utilisation d’un soufflage permanent. Cela augmentent de manière conséquente les besoins en énergie et donc les coûts de production.

Air-Techniques a ainsi développé le système AirPuls Eco ont le but est de réduire la consommation d’air comprimé ceci en intégrant un dispositif de temporisation qui permettra un fonctionnement par impulsions réglables de jets d’air.Ensemble à double temporisations afin de réduire les coûts en l'air comprimé

Ce dispositif permet de régler le cycle « temps de soufflage » et « temps de repos » de manière indépendante et efficace.

Il fonctionne en totale autonomie avec pour seul besoin de l’air comprimé filtré avec ou sans lubrification répondant à la norme ISO 8573-1 : 2001 (classe 7 4 – et exempt de de composants agressifs).

AirPuls Eco est équipé d’un robinet d’arrêt et fonctionne en permanence. Il ne nécessite pas de maintenance particulière et vous permettra de réduire considérablement vos besoins en air comprimé. Ce système est spécialement recommandé pour des applications de soufflage en intermittence (nettoyage de cellule, décolmatage etc ….).

Si vous êtes intéressé n’hésitez pas à nous contacter

Coûts de l’air comprimé, optimisation et économie
Taggé sur :